Maimouna KONE, celle qui a remporté le 1er concours de robotique en CI

1

Diplomée en droit privé, Maimouna KONE est une grande passionnée de littérature, de voyage et de musique. Initiatrice du programme Dynamiques et Excellentes d’Afrique, elle a récemment encadré une équipe de filles avec laquelle elle a remporté le concours de robotique organisé par l’ambassade des Etats – Unis.

Découvrons le parcours de cette jeune dame qui n’a pas peur de rêver grand.

Présentez – vous et parlez – nous de votre parcours

Je me nomme Maimouna KONE. Je suis diplômée en Droit privé et titulaire d’un certificat de l’ambassade des Etats-Unis en Développement personnel, Leadership et Art oratoire. J’exerce actuellement dans le domaine de la communication en tant que chargée de production. Mais avant, j’ai d’abord travaillé sur plusieurs campagnes publicitaires pour des multinationales dont Orange, Banque Atlantique, etc. Ensuite, j’ai acquis de l’expérience dans le domaine de la radio. J’ai notamment travaillé pour les radios JAM puis Ivoire FM. Enfin, j’ai participé à l’organisation de certains événement comme le dîner gala de CHILDREN OF AFRICA.
Bénéficiaire du programme YALI, j’ai aujourd’hui fondé Dynamiques et Excellentes d’Afrique.

Présentez – nous de votre organisation . Quelles motivations vous ont poussé à vous engager dans cette organisation ?

Dynamiques et Excellentes d’Afrique (DEA) est un programme d’encadrement des jeunes filles scolarisées des quartiers populaires. La motivation est simple : travailler sur les questions de parités et de représentativités en donnant accès à une formation et information de qualité. J’ai voulu apporter ma contribution à l’épanouissement de la femme. Car pour moi, si vous chérissez un idéal c’est à vous de le mettre en oeuvre.

Quel bilan faites vous de vos actions ? De tout ce que vous avez accompli, de quoi êtes – vous le plus fière et pourquoi ?

Le bilan est très satisfaisant pour le peu de temps que le programme est déployé. Nous sommes fières des filles engagées dans le programme parce qu’aujourd’hui, elles voient la vie différemment. Au début nombreuses étaient les filles en  classe de 1ère C qui voulait juste passer un concours après le BAC. Aujourd’hui les voir passionnées de faire de grande étude devenir pilote, faire de l’invention et autre est une grande fierté pour nous. Pour le moment, notre plus grande satisfaction est la victoire au concours de robotique du le 10 avril dernier.

Dites-nous un peu plus sur ce concours de robotique que vous avez remporté ?

L’Ambassade des Etats-Unis a organisé récemment un concours de robotique dénommé “Robotherk“. Les participantes devaient écrire des programmes informatiques pour des robots qui auraient pour mission d’effectuer un parcours semé d’obstacles et déboucher des égouts afin d’éviter les inondations dans la communauté. Avant l’étape du concours, les filles ont suivi une formation au Centre Américain. Grâce à l’encadrement de Dynamiques et Excellentes d’Afrique (DEA), l’équipe “Technology Leaders” composée des filles du Lycée Moderne I d’Abobo a remporté le premier prix. C’est notre plus grande fierté. Car, les filles qui été novices, ont réussi à maîtriser l’outil informatique en quelques mois pour être vainqueurs du premier concours de robotique organisé en Côte d’Ivoire. Pour nous, elles rentrent dans l’histoire et brisent les codes comme pour dire le plus important ce n’est pas d’ou vous venez mais ce que vous avez dans la tête et qui vous voulez être.

Dans votre domaine d’activité, quels sont les défis que vous rencontrez le plus souvent ? Comment vous en sortez-vous ?

Mon plus gros défi était d’arriver à collaborer avec des personnes qui ne comprenaient pas ma vision ; changer le conditionnement des filles qui avaient une conception alarmiste de l’avenir. Cependant, j’ai pu surmonter ces obstacles car ayant réussi à développer l’écoute, fait preuve de respect,  de compréhension. Aussi, je reste focalisée sur mon objectif.

Quels sont vos conseils à l’endroit de toutes les femmes et jeunes filles qui souhaitent embrasser la même carrière que vous ?

Je voudrais dire aux filles de ne pas avoir peur de rêver grand, de mettre le bien être de sa communauté en priorité, de faire les choses avec le cœur et daller au bout de ce qu’elles entreprennent. En outre, chaque soir avant de dormir je vous suggère de faire un bilan de votre journée. Apprenez toujours et soyez la meilleure version de vous même pas une pale copie de quelqu’un. 

Votre mot de fin

Merci à vous cette opportunité. Merci à mes collaboratrices, aux filles, aux parents, l’école et à toutes ces personnes incroyables qui me donnent la force d’avancer et de permettre aux filles de vivre leur rêve.

Retrouvez Dynamiques et Excellentes d’Afrique sur les réseaux sociaux

  • Facebook : DEA
  • Twitter : DEA
  • Contact : +225 07904768

About author

1 comment

Post a new comment

Abidjan reçoit le séminaire Get Up Woman

L’association internationale Get Up Woman organise par rotation et ceci dans tous les pays d’Afrique, un séminaire sur l’autonomisation et l’épanouissement de la femme entrepreneure. ...