D’Avila MBANUGO fait de votre bien être sa priorité

0

Avoir une activité plaisante, répondre à un besoin, exprimer ses désirs profonds au travers d’une vision sont entre autres les raisons qui ont poussé Dame MBANUGO D’Avila à entreprendre. Pour elle, la joie de vivre qui reflète le bien – être intérieur passe également par le fait de prendre soin de soi.  Cette assertion a stimulé la dextérité de ses mains actives et a conduit à la création de la marque Nanya qui se positionne comme l’adresse de l’élégance.

1) Présentez vous et parlez nous de votre parcours

Je suis D’Avila MBANUGO, j’exerce la fonction d’Assistante de direction dans une structure de la place. Je suis entrepreneure depuis douze ans et fondatrice d’une marque de produits cosmétiques sans hydroquinone dénommée Nanya. J’ai  également une boutique en ligne qui évolue dans le secteur des cosmétiques, des coiffes de cérémonie et accessoires de mode. 

2) Présentez- nous votre entreprise. Quelles motivations vous ont poussé à vous lancer dans l’entrepreneuriat ?

Nanya, est une marque ivoirienne de produits cosmétiques de qualité sans hydroquinone et à base d’ingrédients Naturels. Nos produits embellissent et nourrissent la peau, lui donnent un meilleur éclat sans l’abîmer.

Nanya est représentée dans certains pays de la sous-région et est en quête constante d’amélioration de la qualité de ses produits et de partenariats.

Par la création de Nanya, mon désir était de répondre à un besoin, celui de permettre à mes client(e)s de bien se sentir dans leurs peaux quotidiennement. 

3) Dans votre vie d’entrepreneure, quels sont les défis que vous rencontrez le plus souvent ? Comment vous en sortez-vous ?

Les défis rencontrés sont le manque d’opportunités d’expansion, la rareté des partenariats et le financement. L’une de mes  pistes de solution pour relever ces défis est de créer moi-même mes opportunités. Pour ce qui est du financement, jusqu’à présent je roule sur fond propre et j’avance tout doucement selon mes moyens.

4) Quelle  méthode avez- vous utilisé pour lever les fonds nécessaires au lancement de votre activité ?

Pour le démarrage de Nanya, j’ai été la principale investisseuse. Pour avoir le capital nécessaire à la subvention des frais de départs, j’ai dû réduire les dépenses personnelles, lister les dépenses à venir et m’imposer une discipline quant au respect de cette liste.

5) Qui vous inspire le plus dans la vie, quelle phrase vous répétez vous quand vient le découragement ?

Je suis une admiratrice de la coach Lady Sonia, son parcours m’inspire et me motive à continuer de me battre pour avancer. L’entrepreneuriat est un long chemin semé d’obstacle. Préserver la motivation du début n’est pas chose facile. Je sais compter sur ma foi en Dieu quand vient le découragement et je me répète ces trois phrases qui me permettent de garder un mental d’acier:

–  L’Eternel fait toute chose bonne en son temps.

– Toutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu.

–  La vie n’est facile pour personne. Chacun a ses défis, tiens bon D’Avila et continue d’avancer.

6) Quels sont vos conseils à l’endroit de toutes les femmes et jeunes filles qui souhaitent se lancer dans l’entrepreneuriat ?

Il faut croire en sa vision, croire en soi, se donner les moyens d’y arriver en étant prête à faire les sacrifices nécessaires pour atteindre ses objectifs. Il est aussi important d’accorder une place de choix à la lecture d’ouvrages qui motivent à avancer et à persévérer, s’entourer d’experts et de personnes qui ont de solides connaissances du  secteur et domaine d’activité dans lequel on voudrait évoluer.

Je rajouterai, la nécessité de confier ses projets à Dieu dans la prière quotidienne et d’arrêter d’avoir des excuses constantes qui nous empêchent de faire qu’il faut.

Vos contacts et pages

Facebook: Nanya

Whatsapp : +225 0103641514

Mail: nanyaja2018@gmail

About author

No comments

A la rencontre d’une "Formidame"

YOROT Fabienne Angèle est une passionnée de la Gestion des Ressources Humaines, qui a complété ses études de Droit des Affaires par une formation en ...