Home / FEMME A LA UNE / Girls In ICT Day, retour sur le parcours d’une pionnière en Côte-d’Ivoire
Girls In ICT Day, retour sur le parcours d’une pionnière en Côte-d’Ivoire

Girls In ICT Day, retour sur le parcours d’une pionnière en Côte-d’Ivoire

Les femmes dans les technologies ne courent pas les rues. Surtout celles qui empruntent le chemin du développement d’application.
Nous avons eu le privilège de rencontrer Safoura FADIGA, première femme à avoir embrassé des études en informatique en Côte-d’Ivoire. Elle a récemment créé l’Institut Supérieur de Technologie Dubass. Une école  spécialisée dans l’enseignement des matières liées au Sciences et à la Technologie. Avec cette école, Safoura a pour ambition de donner à ses étudiants une formation de haut niveau tout en leur offrant de très bonnes possibilités d’insertion professionnelle.

ist dubass

En ce jour décrété par l’UIT (Union Internationale des Télécommunications) comme la journée des filles dans les TIC, nous souhaitons rendre hommage à cette pionnière de l’informatique et de l’entreprenariat féminin en Côte-d’Ivoire.

Son parcours scolaire

SafouraFadiga2013
Safoura Fadiga est née en 1947 dans la région de Man. Elle a d’abord été la première ivoirienne à obtenir le BAC MATH-ELEM (BAC C) en 1965 au Lycée Classique d’Abidjan. Son passage dans ce lycée marquera à jamais ses promotionnaires, car elle raflait pratiquement tous les prix d’excellence. Devenue Ingénieure Statisticienne-Économiste, puis Informaticienne par la suite, Safoura est entrepreneure depuis 1986.

Sa vie professionnelle

Après avoir obtenu une MAITRISE DE MATHEMATIQUES PURES à l’Université de Paris-Jussieu, elle décroche le diplôme d’INGENIEUR STATISTICIEN-ECONOMISTE de l’ENSAE de Paris en 1974. Safoura FADIGA intègre le Ministère de l’Economie et des Finances en tant qu’ingénieur analyste, où elle bouscule l’ordre établi qui voulait que seuls des « expatriés » européens soient capables de diriger et gérer des projets informatiques d’envergure nationale (comptabilisation des écritures du Trésor, paie des fonctionnaires de l’Etat, etc.). Elle devient ainsi, avec deux autres collègues, la première ivoirienne « chef de projet informatique » à l’Office Central de la Mécanographie (actuel SNDI).

Pendant 10 ans (1978 -1988), Safoura FADIGA intervient à l’Ecole Nationale de Statistique et d’Economie Appliquée (ENSEA) en qualité de PROFESSEUR DE STATISTIQUE MATHEMATIQUE.

Et ce, après l’obtention du Diplôme d’Etudes Supérieures des Techniques d’Organisation du CNAM-IESTO (Conservatoire National des Arts et Métiers-Institut d’Etudes Supérieures des Techniques d’Organisation, Paris).

En 1983, Safoura FADIGA est nommée Directrice de l’Institut Supérieur d’Informatique (ISI), l’une des grandes écoles que comporte l’Institut National Supérieur de l’Enseignement Technique (INSET).

Elle occupera cette fonction jusqu’en 1986, année au cours de laquelle elle quitte l’INSET pour créer sa propre entreprise.

Son parcours d’entrepreneure

Après sa démission de l’INSET, Safoura crée la SAFCI-INFORMATIQUE (Société Ivoirienne de Formation, Conseil et Ingénierie). L’entreprise SAFCI-INFORMATIQUE fut accréditée comme partenaire par Microsoft, devenant ainsi Microsoft Certified Solution Provider (MCSP) et Authorized Technical Education Center (ATEC) jusqu’en 2001.

Elle développe en 2003 le Système de Gestion des Petites et Moyennes Entreprises (SYGPME), un véritable ERP software (Enterprise Resource Planning) qui aura contribué à l’essor de grandes entreprises publiques et privées telles que (DGTCP, Groupe SODECI, CIE, PAA, SIR, FDFP, BICICI, ICBM, etc.).


Son nouveau statut d’entrepreneure, n’arrête pas l’envie d’apprentissage de Safoura. Elle continue de se perfectionner et obtient en 1996 le diplôme professionnel MCSE, Microsoft Certified Systems Engineer (Diplôme d’Ingénieur des Systèmes Microsoft) devenant ainsi la première Femme en Afrique Sub-saharienne à obtenir ce diplôme et en 2000 celui de Microsoft Certified Trainer (Formateur Certifié Microsoft).

En plus de l’informatique, Safoura s’intéresse au domaine agro-industriel. En 2004, elle crée SAFI, une PME semi-industrielle, qui fabrique des produits dérivés du Soja (boisson diététique, Yoghourt, produits cosmétiques, etc.).

Safoura FADIGA ne se contente pas de pratiquer l’informatique, elle remplit aussi son devoir de citoyen en s’impliquant dans plusieurs organisations.

Son engagement social

En 1994, Safoura FADIGA est élue Présidente du GIMI (Groupement de l’Ingénierie, du Management et de l’Informatique), qui regroupe la plupart des entreprises opérant dans ces spécialités en Côte d’Ivoire. Elle en assure la présidence jusqu’en 1996.

De 2001 à 2011, Safoura FADIGA est membre du Conseil Economique et Social (CES).
Parallèlement à ses activités avec le CES, elle s’inscrit à la Commission Nationale des Droits de l’Homme de Côte d’Ivoire (CNDHCI) de 2007 à 2012.

Pour encourager ses sœurs africaines à se lancer dans l’entrepreneuriat, Safoura FADIGA crée en 2006, avec un groupe d’amies, l’ONG PFA (Pépinière des Femmes d’Afrique), qui devient en 2013 le Réseau des Femmes Entrepreneurs. À l’actif de cette ONG de nombreuses actions (Conférences, ateliers de formation des femmes à l’entrepreneuriat, aux NTIC, création du PRIX PFA DE LA PROMOTION DE LA FEMME, etc.)

Tout ce palmarès lui aura valu plusieurs distinctions.

Les reconnaissances nationales

– CHEVALIER de l’Ordre National de Côte d’Ivoire (Janvier 1988)
– OFFICIER de l’Ordre de l’Education Nationale de Côte d’Ivoire (Mars 1985)
– COMMANDEUR de l’Ordre National de Côte d’Ivoire (Août 2002)

Safoura n’aurait pas eu tout ce succès sans le soutien de sa famille.

Sa vie familiale

enft et pet enfants
Mariée à l’éminent Professeur Kanvaly FADIGA, Safoura est mère de 4 enfants et grand-mère d’une dizaine de petits enfants.
Pendant nos recherches, nous avons découvert l’un de ses fils Demba Diop qui a un parcours aussi brillant que celui de sa mère.

À 69 ans, Safoura FADIGA est une femme accomplie. C’est un véritable modèle pour nous et une réelle source de motivation. Elle croit, tout comme nous, au potentiel de la femme à pouvoir réussir dans tous les domaines.
Elle est aussi convaincue que les TIC (Technologie de l’information et de la communication) ont un rôle à jouer dans l’autonomisation des femmes.
Nous voulons souhaiter bonne fête à Safoura et à toutes les femmes qui ont décidé de bâtir une carrière et d’entreprendre dans les TIC !

Pour en savoir plus sur Safoura FADIGA visitez les liens suivants:

About O'noryn Kadio

Comments are closed.

Scroll To Top